Description de la formation

Domaine : RH - Sécurité

Description de la formation : L’article L1153-1 du code du travail stipule « qu’aucun salarié ne doit subir des faits (...) assimilés au harcèlement sexuel ». De plus, l’introduction de la notion d’agissement sexiste dans le code du travail par la loi relative au dialogue social et à l’emploi (2015) vise à combattre le « sexisme ordinaire » auquel peuvent être confrontés les salariés. Ceci est relayé aussi par le code pénal et la loi Schiappa de 2018 a encore renforcé la lutte contre les violences sexuelles. Tous les CSE quel que soit l’effectif (donc à partir de 11 salariés) doivent nommer un « référent harcèlement et agissements sexistes ».

Objectifs de la formation

Détecter et traiter les cas de harcèlement en entreprise et s’en prémunir.

Public cible

Tous publics

Compétences pré-requises

Aucune

Durée

7 heures

Nombre de participants maximum

N/A

Programme

CERNER LES DIFFÉRENTES NOTIONS

  • Présentation des enjeux
  • Réflexions autour de la sémantique et de différentes situations dans le cadre du travail
  • Les différentes facettes du sexisme et les évolutions sociétales.
  • Les évolutions du cadre légal par rapport à ces faits en milieu de travail.
  • Exercice : Atelier sur les stéréotypes et les représentations sociales par rapport à ces différentes notions.

IDENTIFIER LES SITUATIONS DE HARCÈLEMENT SEXUEL

  • Les enjeux du harcèlement sexuel Cerner les limites entre harcèlement et drague
  • Atelier : Distinguer ce qui relève ou pas du harcèlement sexuel en entreprise

LES RÔLES DU RÉFÉRENT HARCÈLEMENT

  • En fonction de sa position dans la hiérarchie, comment prévenir ces situations
  • Le rôle du référent en lien avec les autres acteurs internes et externes de l’entreprise
  • En fonction de sa position dans la hiérarchie, comment alerter et agir face à une situation de harcèlement : les différentes pistes d’action

Dates des sessions 

Accès permanent

Tarif HT

900 € H.T.


Modalités de prise en charge

Vous pouvez bénéficier de l’aide à la formation du Fonds national de l’Emploi, FNE-Formation.

Le dispositif

Le FNE-Formation est une aide attribuée par la Direccte à une entreprise (aide à la formation du Fonds National de l’Emploi). 

Il a pour objet la mise en œuvre de mesures de formation professionnelle, permettant de faciliter la continuité de l’activité des salariés face aux transformations consécutives aux mutations économiques, et de favoriser leur adaptation à de nouveaux emplois en cas de changements professionnels dus à l’évolution technique ou à la modification des conditions de production.

L’ensemble des entreprises ayant des salariés placés en activité partielle sont éligibles pour ces salariés à l’exception des salariés en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation.

Il n’y a pas de critère de taille d’entreprise ou de secteur d’activité.

Tous les salariés, à l’exception des alternants sont éligibles, indépendamment de leur catégorie socio-professionnelle ou de leur niveau de diplôme.

Les engagements de l’entreprise

En contrepartie des aides de l’Etat, l’employeur doit s’engager à maintenir dans l’emploi le salarié formé pendant toute la période de la convention.

Le contrat de travail étant suspendu pendant la période d’activité partielle, l’entreprise doit pouvoir justifier de l’accord écrit des salariés placés en activité partielle pour le suivi de la formation.

En savoir plus

 

Vous bénéficiez des dispositifs de prises en charges en cours d’OPCO Mobilités.

En savoir plus

Partager