Le ministère du Travail l’avait annoncé le 4 juin dernier. Une prime exceptionnelle sera versée aux entreprises recrutant des apprentis entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Chaque employeur sera éligible à une aide de l’Etat de 5 000 euros pour un jeune de moins de 18 ans et de 8 000 euros pour un majeur.

Ces montants comprennent les ressources jusqu’à présent attribuées au titre de l’aide unique de 4 125 euros maximum aux entreprises de moins de 250 salariés recrutant un jeune qui prépare un diplôme ou un titre à finalité professionnelle inférieur ou égal au Baccalauréat.

Cette nouvelle aide exceptionnelle concerne l’ensemble des apprentis du CAP au Master.

Pour les entreprises de 250 salariés et plus, l’aide ne sera accordée qu’aux employeurs respectant l’obligation légale d’emploi en alternance, soit 5% de l’effectif total en moyenne sur l’année de référence.

Les trois autres mesures du plan de relance prévoient :

  • De rendre éligible à l’aide au premier équipement l’achat d’un ordinateur portable par les apprentis pour un montant plafonné à 500 euros ;
  • De porter de trois à six mois la durée d’accueil des apprentis par les CFA avant la signature effective de leur contrat avec une entreprise jusqu’au 28 février 2021 ;
  • De proposer une offre de formation en apprentissage à tous les jeunes ayant formulé un vœu en ce sens sur les interfaces « Affelnet » et « Parcoursup ».

 

Partager